Page 104

70

Grammaire

Quand a l'ordre des conionctions, les vnes se mettent deuant, comme áca,

___

P. 130.

àmouti, voicy vne exemple de la premiere, àca-mhem bàrica yakéra camáogne-óni, sçauoir si tu iras à la Grenade : de la seconde, àmouti tayáli bonále tièm-kia bouróman, & tu ne l'as pas donné toute entiere. Boman se met au milieu, comme cáte bòmayem achikêra? qui a passé auec toy : de mesme írbeu, Irème, comme, nóne mínchenlía boulécoüatic huéyoubouken, lóne nichikiayabàtina bouleekialam, irheú lóne-lic Icheiri timaní, la creature ne pense pas à moy, aussi ne penseray-ie plus à elle, mais à Dieu seul. Celles qui sont mises à la fin sont, cáppa, coüaca, & náne, comme, ào likiacoüaca, c'est moy ou luy, toùbara árica nánum, afin que ie la voye, àmanle, likiacapa, c'est toy ou luy. Enfin il y en a qui sont tantost deuant, tantost apres, la pratique vous rendra sçauant en cette matière.

DES PREPOSITIONS.

La preposition est chez les Caraibes comme parmy les Latins, vne partie d'oraison qui est mise deuant les autres parties, comme toüàgo énli acayénracoüa nhahali, c'est sur cela qu'ils se sont entrefaits la guerre : Les Caraibes quelquefois les postposent, cõme tíca nanibara ànto, afin que ie pesche du poissô. Beaucoup

de

particules, soit qu'elles soient prepositions, aduerbes, ou

conionctions, regissent vn infinitif, comme toùbara àrica, pour regarder, & souuent cet infinitif joint à la particule limitée par le pronom personnel, ne __ P. 131.

laisse pas de signifier le preterit, comme arìca lanuágona, parce qu'il m'a regardé. Mhem, est toujours postposé & mis à la fin, soit qu'il soit preposition, soit qu'il denotte le futur, car on dit, cáte menhem, pourquoy faire ? náïkini mhem, pour manger, aríca áo-mhem, ie regarderay. Irocou, se met deuant ou apres à discretion, car on dit, íráím tírocou maïna, il est dedans le iardin, ou bien íraim oubécourocou, il est au ciel. Rocou & óni conuiennẽt en signification, & neantmoins quelquefois on les met tous deux ensemble, mais óni suit tousiours, cõme, íráim oubécouroúcouni, oubecoüagouni, il est au ciel. Oària, signifie de, si vous luy ioignez la lettre possessiue personnelle, il signifiera la premiere personne ou la seconde &c. comme noària, de moy, boària de toy : que s'il est suiui d'vn nom substantif, il sera pris seulement pour article, cõme rétaba loària ímoulou, retire toy d'aupres de mon fils. Je ne parle pas du regime des prepositions, car comme les noms à propre-

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement