Page 103

Caraibe.

69

Elles ont aussi comme au latin diuerses significations, car le s vues sont copulatiues, les autres disionctiues, &c.

______

Les copulatiues sont, àca, kia, & kíaya, aussi, ácae-catou, & si, mesme ; ámouti, P. 128. &, ou or, comme ámouti nía-bouleékialam, & ie ne l'ay pas dit. Auec, en françois, comme, nómam en caraibe sont vrayes prepositions, & cependant dans l'vne & l'autre langue on s'en sert comme de conionctiõ, car on dit en caraibe, ào ac ámien nómam, & en françois, moy auec vn autre. Les disionctiues sont, aùti, càpa, coàca, cohàkia, où, où bien, voyez, ne, n'y & ni es aduerbes de negation. Les conditionnelles sont àcan, & àca, si, exemple de la premiere, àcan minócaten háman, si ie ne suis pas malin : du second, áca canoúboute hómani loària ? si vous auez peur de luy : voyez aux aduerbes de temps. La diction exceptiue, sinon, est signifiée par la particule lic, comme àmanlelic nachouboùtoüírouni, ie ne connais personne sinon toy, on l'explique autrement en disant manchouboùtouïronne nómpti ámien-boària, ie n'en connois point d'autre que toy. Les causelles sont bára, mhem, pour, afin, on dit càle-menhem lika ? ou càtebara ? pourquoy est-ce faire cela? & on répond nàikini-mhem, ou nàikini-bara, c'est pour manger; quand bàra se prend pour afin, quelquefois il se met deuant le verbe, & on dit, toùbara áica náne, ou apres, aíca nànibara, afin que ie mange. Oüàgo est vne veritable preposition, mais qui passe aussi pour causelle, & p. sert pour assigner la raison & la cause, qu'ainsi ne soit, si vous demandez, cat oüàgo latikêrae ? pourquoy? à cause de quoy s'est-il laissé tomber? vous répondez, mariácati lanuàgo-bouca loubàroüá-óka, toüàgo-énli atíkêra loùbali, il ne regardoit pas deuant soy, & c'est à cause de cela qu'il est tombé, on dit aussi, câte loumanuágo latónrae ? pour quelle raison a-t-il corné ? Ces conionctions, nanéguê & nanuàgo, parce que ie, car ie, se construisent auec les infinitifs, de mesme que plusieurs autres de cette mesme nature ausquels on ioint les pronoms possessifs, comme à celuy cy, & mesme les terminaisons des imparfaits futurs &c. pour désigner les persônes, & les temps, comme, atíkêra oüamanuágo bouca, parceque nous tombions : innócate abàtabou, puisque tu es méchant. Les conionctions qui sont pour discerner sont, írheu, iréme, mais : ácae-catou, àcaé-éleboüe, quoy que, encore que. Enfin celles qui seruent à conclure sont, le, & kiéle, qui signifient donques. le ne sçais pas si les conionctions ont de figures, mais ie sçais bien qu'on dit, kia & kiaya, aussi : qu'on dit àca & ; comme aussi, ácae-catou, & si il &c. si elles sont simples ou composées, ie m'en rapporte.

.

129

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement