Page 102

Grammaire

68 P.

126.

vous sçachiez qu'il n'y a point de difference entr'elles parmy les Caraibes, & qu'elles s'expriment toutes deux par le mesme coüatic. D'autrefois ces deux negations souffrent qu'on interpose quelques mots entre deux, comme

likana

boulic bioüàlale coüatic, ie ne suis pas estrangcr comme

toy. Cette interjection ironique chikay, voire da, sert aussi Il y a plusieurs autres

sortes d'aduerbes de negation

à

contredire.

en françois qui ne s'ex-

priment pas par les aduerbes caraibes, mais par diuerses autres manieres qui

seraient

trop longues

à

recenser.

Ceux de doubte sont han-hàn-kia, bonam, ou bonám-kia ; qui sont tousiours

à

la fin de la propositiõ, comme aikacàali han-hàn-kia ? a t'il mangé

à

vostre

aduis ? cachiba bonam, peut estre, il se pourra bien faire. De silence, tàta, c'est pour les enfants : les hommes se seruent de l'imperatif maniba, tais toy. D'exhorter, comme càni, cànti, courage, fais, tîken, despesche, cánèle, cánti kiéle, fais, boute donc. D'appeler, comme oüe, o. de répondre, heu ? ho la ? qui est

la ?

De similitude, comme càchi, ítebali, comme, ainsi que vous voyez en l'application dans l'exemple suiuant, mèpetàcati bohàtticaye nhaúne bibe itêbali inhalitibou

nhoària nhepetacánibou, ou càchi mèpetacoüa clée boubàlibou, ne te mocque pas de tes semblables ainsi que tu ne veux pas qu'on se mocque de toy. P.

127.

Les aduerbes de demonstration sont énni, voicy ika, ira, le voila, innoca, inoùra,

la

voila, enéganum, voyez.

De caution, bàra, mhém, pour, afin, comme on le voit en cette proposition, toùbara arica-náne, ou nánum, pour que ie le voye, ou la voye, ou aríca nànibara, afin que ie voye : toüària atikèra lànuari, de peur qu'il ne tombe ; i'auance ces phrases entieres afin qu'on voye la syntaxe, ou l'application des aduerbes en peu de mots. De recueil, lómam, limále, auec, lòmam-bonàle, ensemblement, lómam-nàle, quand & luy, biàmara-bonále, tous deux ensemble. De separation, aúti, ou nomacoüa,

à

part moy, naùnicoüa, en moy mesme,

nibàlêtecoüa, en mon particulier. Les aduerbes de cas fortuit sont, bonám, bonàm-kia, par aduanture, possible que, coüàca, &c. exemple des premiers, cachiba bonám, peut estre que cela se fera ; du dernier, allácata boùboura loüágo imoulou àcai-coüaca macám-bouni licàli, allez vous informer de mon fils, sçauoir si par aduanture on n'en auroit point eû

quelque nouuelle. DES

CONIONCTIONS.

Les particules qui conioignent les nombre.

parties

de

l'oraison

sont en

grand

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement