Page 101

Caraibe.

67

bien, le negatif màkêchatitina, ie couds mal, ou ie ne couds pas bien. De náte-

P. 124.

kiem, nánitoyem, ie fais, on forme ceux cy, kàtegatitina, kaniratitina, i'en fais bien, &c. On exprime les aduerbes de souhait à autruy, sçauoir bon-iour, par m'aboüica, & bonsoir, par huichan, ceux de simple souhait par hàmouca. Car les hommes disent ienegali hámoucalam, f. níari hàmoucara, à la mienne volonté, ou pleust à Dieu que i'eusse des bijoux. Pour l'aduerbe d'interrogation, cat, il est fort fréquent, car on dit cat'oüàgo? pourquoy ? càte loumanuágo ? pour quelle raison ? cat'oròman ? pour quelle cause ? catitiem, comment dit-on? catátouba, de quelle maniere ? cat, se construit comme d'autres aduerbes, car on dit, cát'ana ? qui suis-ie, cátabou ? qui es tu ? cátae, qui est-il ? cate ? qu'est-ce que c'est ? càtaoüa ? qui sommes nous? cat'haheu ? qui estes vous? cat'agnem ? qui sont ils? de mesme, itiem ? combien? àllia-itiem ? lequel est-ce? itiénrou, le quantième est-ce? ílouba, quand serat-ce? itaátibou, yàra ? de quãd es tu icy. Les aduerbes d'affirmation sont inàle, assurement, hanhan, ouy, hánhan-niem, ouy te dis-ie, noùba çaga, si feray : mème & bouri s'inserent dans les verbes, car on dit ponàm-bouri-àrou nacàlla, mon regime de banane est tout meur, inyàkera mème nitem, ils sont tous partis. Ceux de negation sont, oüa, non, oüalic, non pas, boulic, ne, coüatikê, pas, ou point. Ces deux derniers sont quelquefois compris dans le verbe négatif, comme cela P. 125. se connoist es propositions suiuantes, bináleca limammêlí nào ácana maikini-lo, il y a long temps qu'il est iour & si ie n'ay pas encore mangé : enétapa nomêti ou macámbon nómpti, ie ne sçais pas. En langue Caraibe, ny, est peu en vsage, car au lieu de dire, ie ne puis ny boire ny manger, on dit il m'est impossible de boire & de manger, chanvánti nátoni, ac àmien nàikini, àbanaénroukia mancolóntou, pour dire il n'y en a qu'vne de brulée, ábanalic yénrou nacamichen, ie n'ay qu'vn seul habit ; l'expression de ces deux dernieres propositions est affirmatiue, comme qui diroit en latin, vnica est, v. g. domus incombusta. Vna sola est comestio mea. Dans ces deux propositions suiuantes, il ne se trouue qu'vne negation en chaqu'vne, comme tòkan-boulic inàle, cela n'est vray, on sous-entend pas ; tàocheem loúbali coüatic apoüecae, il n'est esclos hors de la coque que depuis ce temps la, encore n'vse t'on pas de boulic mais de coüatic, qui est le terme ordinaire pour exprimer vn mépris comme qui dirois es tu pas hors de la coque depuis peu ? Pour la disposition des negatiues boulic marche deuant, & coüatic, suit quelquefois immediatemẽt apres, comme caintina boulic coüatiquê, ou bouleecoüatic, ou bouleékialam, ie ne suis pas, ou point fasché : Ie dis, pas ou point, afin que

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement