Page 4

3 — qui s'avère absolument indispensable, pour nous permettre de conclure logiquement nos travaux. D'où la nécessité de travailler en employant des sondeuses. Tâches et rendements. En ce qui concerne l'équipe des puits, nous avons fixé dès le début de nos travaux la tâche à 1,500 m3 par homme/j. Soit un approfondissement de 1m50 par jour et pour une équipe de 2 hommes. Nous prétendons que cette tâche est tout à fai normale pour Saint-Elie, si l'on considère qu'elle est invariable,» Que ce soit à 1m50 ou 4m50 de profondeur,que la terre rencontrée soit meuble ou très dure. Pour répondre à certaines critiques formulées en leur temps, nous avons essayé maintes fois d'augmenter les rendements en instituant un système de primes proportionnelles à l'avancement. A chaque fois nous avons échoué, pourquoi ? La réponse est simple, les hommes préfèrent se libérer de leur travail le plus rapidement possible afin de retourner au village, lequel exerce sur eux une attraction toute particulière. Ou bien ils préfèrent aller à la chasse, le gibier est rare et se vend avec profit, ou encore aller travailler dans les abattis qui sont nombreux.Telles sont les raisons majeures, pour lesquelles on ne peut prétendre obtenir des rendements meilleurs. En ce qui concerne les travaux préparatoires pour la sondeuse, la tâche pourries layons est de 210 m2 par h/j. Le terrain est debroussé, ni vélé, les moyens et petits arbres abattus,les gros étant contournés. Soit un travail par h/j,sur une surface de 3 x 70 mètres. Pour le terrassement des plates-formes, la tâche est fixée à 2 m3 par h/j,puisqu'il s'agit là uniquement d'un travail de surface,donc moins pénible. Si en Afrique,le travail d'une journée/manoeu vre revient à 300 Fr- métro, ici une j/m revient à 1.200 fr et pour un travail absolument identique. Il ne nous appartient pas de faire des commentaires à ce sujet. Mais il est quand même bon de signaler une fois de plus, que les nombreux avantages dont jouissent les individus en Guyane, sont loin d'être en rapport avec leurs capacités.Sauf de très rares exceptions. Observations. Nous avons commencé nos travaux au mois de Juillet, avec 4 manoeuvres en ce qui concerne l'équipe des puits. Au mois de Novembre nous en avions 9 (maximum atteint) pour finalement supprimer cette équipe en fin Décembre. Il est évident que si les résultats dépendent des moyens mis en oeuvre...nous ne devons pas compter en obtenir de ce côté. Nous espérons que cette mesure n'est que provisoire et que bientôt nous pourrons récupérer cette équipe et même l'augmenter, afin de poursuivre en surface l'étude des affleurements quartzeux. Ceci étant évidemment fonction des disponibilités de la trésorerie de la Société, Topographie. Nous avons commencé les levés, dès la réception de la Planchette Chaix. En 4 mois, nous avons relevé 30 km environ de pistes, d'installations diverses, de chantiers etc...etc...Notre avancement étant fonction des zones que nous étudions. Dans ce domaine, là aussi un travail très important faire. Mais dans la conjoncture actuelle, faute de temps reste à mais surtout de main d'oeuvre,il ne nous est pas permis d'entre MANIOC.org permanence sur prendre ce travail. Pour bien faire, il faudrait en ORkidé /

Rapport général d'activité – mois de juillet à décembre 1952  

Auteur. Mine de Saint-Elie. / Document patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Rapport général d'activité – mois de juillet à décembre 1952  

Auteur. Mine de Saint-Elie. / Document patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Profile for scduag
Advertisement