Page 19

— 17 — vivres, il s'était par contre muni de renseignements précieux. Son navire devait ranger l'île de Nieves : les garnisaires du fort ne respectèrent pas plus le pavillon parlementaire que son précédent capteur, et lui tirèrent trois coups de canon, dont le dernier, de douze livres pesant, passa au travers de la chambre et du fonds de cale, et manqua de le couler bas. Il fallut mettre en panne pour boucher le trou. La réparation achevée, on remit péniblement à la voile. Sous Montserrat, le 12 novembre, M. de Malherbe rencontra un corsaire français, la Gracieuse, commandée par le capitaine Borne, qui venait de se signaler peu auparavant dans une entreprise contre les Hollandais. Il s'empressa de lai communiquer les instructions secrètes de M. de Cabaret, et lui indiqua le moyen de s'emparer de Saint-Eustache : il suffirait de s'adjoindre quelques autres corsaires, de manière à réunir environ aoo hommes. « Ledit Borne topa à l'affaire », et cingla vers la Guadeloupe, où il savait devoir trouver le renfort nécessaire. M. de Malherbe s'y arrêta luimême pour informer du tout M. de La Malmaison, et l'inviter à engager de son côté les corsaires à agir vigoureusement. Quittant la Guadeloupe, il passait le même jour sous la Dominique, lorsqu'il croisa le capitaine Philippe Plessis et son navire le Ruby ; il monta à son bord et lui con ta sa mésaventure. Plessis jura le vouloir venger, « lui et la nation française insultée en sa personne », s'offrant à chercher le corsaire hollandais, à le combattre et à le prendre. M. de Malherbe lui apprit qu'il y avait mieux à faire. ÉPISODES DE NAVIGATION.

3

Episodes de navigation aux antilles  

Auteur. Malo, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles et...

Episodes de navigation aux antilles  

Auteur. Malo, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles et...

Profile for scduag
Advertisement