Page 10

— 8 — d'un autre capitaine corsaire de Dunkerque, Jean Casticr. Martin liourcau accompagnera l'expédition : son Journal en note les péripéties mouvementées. Les deux bâtiments appareillent de Dunkerque le 12 août : le 24 septembre, ils mouillent à la rade du fort Saint-Pierre de la Martinique. Sans succès, ils recherchent les bancs d'huîtres perlières, tout en trafiquant d'île en île. Surpris par la nouvelle que la guerre est déclarée à la Hollande, ils abandonnent le commerce, et, le 24 janvier 1689, en vue de Monte-Christo (Saint-Domingue), donnent chasse au premier bâtiment qu'ils rencontrent : au coup de semonce, ce navire hisse pavillon anglais; c'est un irlandais qui transporte des vivres à la Jamaïque. Il a quitté l'Europe depuis six semaines, et n'apprend à Pierre Delattre rien qu'on ne sache déjà sur les événements qui s y déroulent . on le laisse aller. Six jours plus tard, à hauteur du cap Saint-Nicolas, l'Adroit et l'Effrontée poursuivent un bâtiment hollandais. C'est Jean Castier qui le fait amener. On le conduit en sûreté au Petit Goave, le 12 ; à l'inventaire, le maître et un passager avouent 6.570 livres qu'ils avaient d'abord dissimulées. Mais pour continuer à croiser en guerre, les deux navires dunkerquois ne sont pas suffisamment garnis de monde : en course, l'équipage d'un navire quelconque doit être porté au double de son chiffre normal. Afin de faire ce supplément d'hommes indis pensable, le capitaine s'adresse au gouverneur, M. de Cussy, dont l'autorisation est nécessaire. Le gouverneur lui conseille de s'entendre avec les flibustiers,

Episodes de navigation aux antilles  

Auteur. Malo, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles et...

Episodes de navigation aux antilles  

Auteur. Malo, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles et...

Profile for scduag
Advertisement