Page 96

78

DE

LA

FIÈVRE

JAUNE.

Il ne faut point imaginer que ce soit une erreur isolée que celle du médecin Bajon, qui dans des Mémoires présentés h l'Académie des Sciences, affirmait ainsi l'inexistence, à la Guyane, d'une maladie au milieu de laquelle il avait vécu pendant plusieurs années, et qu'il avait décrite deux fois dans le même ouvrage sous des noms différens. C'était une opinion commune, adoptée par Barrère dès 1 7 3 5 (1) , que le mal de Siam ou autrement la fièvre jaune , était une maladie entièrement étrangère à la Guyane; et celle opinion a résisté jusqu'à présent à l'évidence. Il est vrai seulement, que la fièvre jaune est beaucoup plus rare et moins meurtrière dans celte colonie , que dans les autres parties des Indes occidentales , et cette anomalie peut être facilement expliquée. Ce fléau est rare à la Guyane , parce que les communications extérieures étant très-bornées, il n'y a que peu de chances à son importation; il n'y est ordinairement que peu meurtrier, parce que la population est faible, dispersée sur une vaste surface, et Sur-tout parce qu'il ne s'y trouve jamais à-la-fois qu'un très-petit nombre d'hommes non-acclimatés et susceptibles de contracter la maladie. Mais lorsque, par des projets témérairement conçus, ou par les funestes effets de nos dissensions civiles, les bords du Kourou , de l'Oyapoc et du Sinamari ont été peuplés tout-à-coup d'une foule d'Européens, on a (1)Barrère

, Nouvelle Relation de la France équinoxiale,

tome 2 . p. 61.

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement