Page 85

DE

LA

F I È V R E

J A U N E .

67

qu'elle se communiqua de la même façon chez les Espagnols et chez les Hollandais. (1) » Il ajoute, « Qu'en arrivant à Cadix , en 1705 , le navire où il était embarqué fut soumis à une visite sanitaire , et qu'il apprit du chirurgien et de deux officiers qui l'accompagnaient , qu'on usait de celte précaution depuis quelque temps, à cause d'un vaisseau qui était Venu des îles d'Amérique, et qui en avait apporté une maladie contagieuse. Ils n'avaient pas tort, continue Labat, car c'était , en effet, la maladie de Siam qui avait fait assez de ravages chez nous , pour ne pas souhaiter qu'elle allât se répandre ailleurs ( 2 ) . » L'importation de la fièvre jaune en Europe, pendant cette irruption, dut avoir un nombre de chances d'autant plus grand, qu'il est très-vrai , comme Labat l'a avancé, que cette maladie dévastait a cette époque toutes les îles de l'Archipel des Antilles, et que dans sa propagation elle avait atteint le maximum de sa puissance. On en trouvera la preuve dans l'exemple suivant : Au mois d'avril 1 7 0 6 , une escadre française de onze vaisseaux de guerre , commandée par M. d'Ilberville. fit un débarquement à l'ile de Nièves. Les trois mille hommes de troupes de cette expédition restèrent à terre vingt-deux jours ; la fièvre jaune se

(l) L a b a t , t. 1 , p. 74. (2) Idem, t. 6 , p. 514. 5..

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement