Page 78

6o

DE LA FIÈVRE

JAUNE.

Brésil, où depuis sept à huit ans elle faisait de grands ravages. Ce qui n'empêcha pas que malgré cette origine américaine , elle ne fût désignée sous le nom de mal de Siam ( 1 ) . Cette maladie étendit ses effets sur tous les navires qui étaient dans le même port, et quand, au mois de juin 1691 , le Mignon et deux autres vaisseaux revenant de Pondichéri partirent pour la France, ils avaient perdu la moitié de leurs équipages. L'escadre de Ducasse qui arriva au Fort royal le 8 mai, et qui n'en partit que le 27 juillet, éprouva particulièrement les ravages de cette irruption ; ce fut elle qui, d'après les mémoires du temps, introduisit la lièvre jaune dans l'île de Sainte-Croix et au Port-de-Paix de l'île de Saint-Domingue, qu'elle visita successivement (2). Sans contester le fait de cette importation, je dois remarquer que toutefois cette maladie n'était nouvelle ni pour l'une ni pour l'autre de ces colonies. Nous l'avons vue éclater dans la première, dès l'arrivée des Espagnols, et quant à la seconde , Dutertre nous apprend que dès 1 6 4 0 , « Elle était si fort décriée et tenue pour si malsaine, que personne n'y voulait aller (3) ». Certainement dans l'Archipel des.

( 1 ) L a b a t , Nouveaux Voyages aux Iles d'Amérique. Paris , 1722, in-12 , t. 1 , p . 72. (2) Moreau d e Saint-Méry , Descript. de

t. 1 , p. 701. (3) D u t e r t r e , t. 1, p. 512.

Saint-Domingue

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement