Page 77

DE

LA

F I È V R E

J A U N E

59

donnance , ayant pour objet de prévenir les circonstances q u i , dans l'opinion du vulgaire , avaient favorisé l'introduction de la maladie contagieuse qu'on disait avoir été importée d'Afrique par les esclaves ( 1 ) ; et cependant la fable tout aussi peu fondée d'une autre importation , ayant une autre origine, fut répandue quatre ans après, et elle s'accrédita au point de servir long-temps à expliquer l'origine de la fièvre jaune, et à fixer son nom ainsi que la date de 6on invasion en Amérique. Au mois de décembre 1690 , le vaisseau l'Oriflamme et deux navires de la Compagnie des Indes, qui revenaient de Siam, avec les débris des établisseinens de Merguy et de Bancok, relâchèrent successivement au Brésil et au Fort-Royal de la Martinique. Pendant leur séjour dans celle dernière colonie , ils demeurèrent mouillés dans le Carénage, bassin sûr et commode, formé par la nature entre de hautes collines volcaniques , mais dont l'insalubrité est d'autant plus grande, qu'il est abrité contre tous les vents, excepté celui du Sud. On assure que les salaisons qui étaient à bord de ces bâtimens, étant avariées par la longueur du voyage, furent jetées dans ce port, et qu'il en résulta une infection d'où naquit une maladie pestilentielle. Néanmoins une opinion plus répandue, attribua cette maladie à une contagion que les équipages avaient apportée du

(1) Constit.et Loix de Saint-Domingue, t. 1 , p. 407.

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement