Page 371

RÉSULTATS.

353

CES tableaux présentent les résultats suivans : 1.° Dans les grandes irruptions de la fièvre j a u n e , c o m m e en 1802 , le nombre des décès est triple de celui des hommes malades aux h ô p i t a u x , quand on prend le terme moyen de leur situation de c h a q u e jour. C e l l e sorte de contradiction s'explique par la rapidité de la maladie , qui est telle que plus des deux tiers de ceux qu'elle atteint, périssent avant d'avoir été portés sur la liste dos malades. 2.° A la Martinique, dans une période de cinq a n s , le plus grand nombre de malades qu'il y ait e u aux hôpitaux, s'est élevé au sixième de l'effectif des e

troupes; le moins grand nombre a été le 27. de leur masse. 3.° Dans les années où la fièvre jaune a régné contagieusement, mais sans atteindre le plus haut degré de sa malignité , le nombre

des malades a

excédé le 10.° de l'effectif; dans les années où la ma-, ladie a été sporadique, il a varié du 10.e au 1 7 . e , il était du 20.e quand cette maladie n'existait pas parmi les troupes. 0

4.

L e maximum

et le minimum

du nombre des

malades ont été :

En 1802 le 9 . et le 13 . e

e

e

e

e

e

1803 le 6 . et le 1 7 . 1804 le 7 . et le 1 4 . e

e

1805 le 6 . et le 1 7 . e

1806 le 9e. et le 2 7 . 5.° En 1 8 0 2 , le nombre des malades dans les 24

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement