Page 333

RÉSULTATS.

315

tion accidentelle d'un stimulant quelconque, qui détermine son absorption. 33.° Comme la morsure des serpens vénéneux et celle des animaux atteints de la rage, souvent la fièvre jaune cause inévitablement la mort, quels que soient les remèdes qu'on oppose à ses effets ; et cependant, il y a des exemples d'individus qui, étant attaqués par celle maladie, ont échappé au sort dont ils étaient menacés, sans user d'aucune espèce de moyen médical; ce qui est exactement comme il advient parfois, dans les blessures faites par des chiens hydrophobes, par le serpent à sonnette, ou par le trigonocéphale fer-de-lance (1). 34.° Comme la peste et la variole, la fièvre jaune se guérit d'elle même, dans une courte période , quand elle ne tue pas , tandis que la syphilis , la gale et la lèpre ne cessent que par l'action des remèdes qu'on emploie pour les combattre. 35.° Au contraire des fièvres intermittentes, dont on peut être atteint autant do fois qu'on est exposé de nouveau à leurs causes productrices; et précisement comme la variole, la vaccine , et comme le claveau contagieux des bêtes à laine , la fièvre jaune n'attaque pas deux fois le même individu, ou du moins

(1) Le Trigonocéphale, ou serpent jaune de la Martinique et de Sainte-Lucie; Trigonocephalus

lanceolatus. M. de J . — L e

serpent à sonnettes ; Crotalus horridus , L .

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement