Page 317

RÉSULTATS..

299

À la Martinique en 1 7 7 0 , 1802 et 1805 , par Rochambeau et Moreau de Jonnès ; A Sainte-Lucie , en 1802 , par le docteur Pugnet; A Saint-Domingue , à la même époque , par le docteur Bally ; A la Dominique, par les médecins anglais Wright et Chisholm, en 1793 et 1794 ; A la Barbade, à la même époque, par le savant docteur Blane ; A Sainte Croix, de 1794 à 1800 , par le docteur Gordon ; A la Grenade et à Torlole, en 1 7 9 6 , par les docteurs Mac-Grégor et Bruce ; A la Jamaïque, en 1 8 0 3 , par les docteurs Brown et Dancer; A la Guadeloupe, en 1 8 1 6 , par les docteurs Amic et Vatable, etc. D'où il suit que, d'après des autorités historiques ou médicales, on peut compter dans les seules annales de l'Archipel des Antilles , vingt-cinq à trente irruptions de la fièvre jaune, dans laquelle cette maladie a été considérée comme manifestement contagieuse; et qualifiée telle par des voyageurs, des naturalistes et des médecins , témoins oculaires de ses ravages. 0

1 6 . D'après les autorités historiques et médicales indiquées ci-après, la fièvre jaune a été importée, soit par infection, soit par contagion: En 1 6 9 0 , de la Martinique à Sainte-Croix, et au

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement