Page 300

282

D E LA F I È V R E

JAUNE.

tée par les communications maritimes, il faudrait se livrer à un travail spécial sur la détermination des maladies pestilentielles qui ont régné , en Europe , depuis la découverte de l'Amérique ; mais, sans attendre l'exécution d'une entreprise aussi vaste et aussi difficile, on peut affirmer, dès aujourd'hui , que la fièvre jaune n'est point, comme on l'a dit, une maladie entièrement étrangère à notre climat et à nos rivages ; il suffit uniquement, pour établir la possibilité de son importation, du fait remarquable et presque inconnu do l'une des irruptions les plus meurtrières de cette contagion, qui eut lieu à la fin du quinzième siècle, à Rochefort , au centre de la France occidentale, au-delà du 46. parallèle, et sous l'influence d'un climat dont la température estivale et hivernale a pour termes moyens le 20.e centésimal et le 5.e au dessous de zéro. e

L'historien du célèbre médecin Chirac rapporte : « Qu'au commencement de l'été de 1 6 9 4 , il y eut, à Rochefort, une maladie épidémique qu'on appelle de Siam , et qu'on prit d'abord pour la peste. Elle était, dit-il , beaucoup plus cruelle que la dysenterie épidémique dont l'année française avait été attaquée, l'année précédente, au siège de Rose, et dont le désastre avait donné occasion au docteur Chirac de se distinguer. L'intendant de Rochefort, ayant appris celle dernière circonstance, demanda au Roi le secours du même médecin contre cette maladie, nouvelle dans nos climats, et effrayante par son seul

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement