Page 299

DE

LA F I È V R E

JAUNE.

281

ait un grand nombre qu'il faut reconnaître pour le typhus ; mais, il en est aussi plusieurs que leurs symptômes spécifiques et la limite de leurs ravages dans les seuls lieux où s'étend l'atmosphère maritime, peuvent faire soupçonner d'être la fièvre jaune. C'est en effet, une indication remarquable et singulière que ces maladies aient éclaté le plus souvent dans les ports, et plus particulièrement dans ceux qui faisaient alors le commerce le plus actif, et qui communiquaient le plus fréquemment avec les Indes occidentales. C'est ainsi que des contagions, qualifiées du nom générique de la peste , ravagèrent Londres, en 1390, 1603, 1 6 2 5 , 1630, 1 6 3 3 , 1665 et 1 6 7 1 ; Bristol, en 1597 , 1 6 0 8 , 1 7 5 2 et 1 7 6 5 ; Rouen, eu 1 5 8 6 , 1621 et 1 7 0 0 ; Caen, en 1 5 4 7 , 1 5 8 2 , 1598 , 1 6 0 5 , 1626 et 1 6 6 8 ; La Rochelle, en 1603 et 1 6 0 4 , etc. , etc. Il serait sur-tout intéressant de vérifier , d'après les auteurs espagnols contemporains, si c'est bien la peste du Levant qui ravagea la Péninsule en 1501 et 1506, précisement à l'époque du retour des conquérans du Nouveau-Monde ; et peut-être pourrait-on reconnaître , par le tableau des symptômes qu'elle offrit, la maladie contagieuse, qui, en 1649 , fit périr cent mille personnes à Cadix et Séville , et dont l'époque coïncide avec une grande irruption de la fièvre jaune dans l'Archipel des Antilles. Pour constater que ces épidémies , ou du moins p l u s i e u r s d'entr'elles , étaient la fièvre jaune impor-

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement