Page 288

270

DE

LA

FIÈVRE

JAUNE.

seulement la fièvre jaune continua d'exister, mais encore elle accéléra la rapidité de ses ravages, et elle ne cessa point de les étendre jusqu'au commencement de novembre. Elle fit périr dans le courant d'octobre 1996 individus; et il y eut des journées dans lesquelles il en mourut do 100 à 1 2 0 , quoique les extrêmes de la température fussent seulement le 10.° et le 20.° degrés centésimaux. L'histoire médicale des États-Unis fournirait certainement plusieurs exemples semblables, et prouverait peut-être que la lièvre jaune est transmissible par une température encore moins élevée , quand son principe morbide agit sur une grande masse d'hommes; et qu'en compensation d'une chaleur favorable a son développement, il trouve d'autres circonstances qui concourent à le protéger. Toutefois, le fait de sa propagation par une température de 8 à 16 degrés centésimaux , établit qu'il n'y a aucune impossibilité à son introduction dans toutes les contrées boréales où le thermomètre s'élève au-delà de ce terme, pendant les mois les plus chauds de l'été. En consultant le beau travail de M. de Humboldt, sur la distribution de la chaleur sur le globe, on trouve que la température moyenne de cette partie de l'année, est ainsi qu'il suit en Europe : Italie Midi de la France Lombardie

4o°50' latitude. 25°cent. 45°30' 0

45 30'

24° 23°

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement