Page 25

DE

LA

FIÈVRE

J A U N E .

7

se sont répandues dans des directions diverses, par les transmigrations que le commerce et la guerre ont provoquées tour-à-tour parmi les peuples. C'est ainsi que furent apportées en Europe , par les Croisés , la lèpre des Grecs, par les relations commerciales de la Méditerranée, la peste du Levant, et par les compagnons de Christophe Colomb la syphilis et la fièvre jaune. L'origine primordiale du dernier de ces fléaux est sans doute, comme celle de toute chose, couverte d'une profonde obscurité; toutefois on peut remonter, par les témoignages historiques , jusqu'aux évènemens qui ont livré pour la première fois, la , race européenne aux horreurs de ses irruptions. On doit d'autant plus s'étonner que personne n'ait encore, tenté de remplir cette tâche , qu'avec la preuve que la fièvre jaune est née comme la syphilis, dans l'Amérique équatoriale , on acquiert celle que ses ravages, en Europe, résultent de son importation et de sa transmission; et que conséquemment, elle appartient à celte classe de maladies redoutables, qui existent et se propagent par elles-mêmes, sans avoir rien de. commun , dans leur origine, avec le climat ou les localités. Ces vérités, qui importent également aux intérêts de la science et à ceux de l'humanité, ne paraîtront nouvelles, que parce qu'on a négligé jusqu'à présentde puiser dans les sources où elles étaient cachées ; et que l'observation de la maladie, ayant été bornée au chevet du malade, ou circonscrite dans les li-

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement