Page 242

224

DE

LA FIÈVRE JAUNE.

Antilles, au Pérou, au Brésil, au Mexique , à la Nouvelle-Grenade, dans le Vénézuelle, aux ÉtatsUnis, en Afrique , en Espagne et en Italie, cette maladie ne s'est point étendue au-delà du littoral de la mer , ou des fleuves qui s'y jettent ; et qu'elle n'a jamais paru sur les montagnes d'une certaine élévation. La considération attentive du phénomène dé cette limitation , m'ayant conduit à examiner plusieurs opinions qu'il paraissait justifier, je résolus dé m'assurer par l'expérience, s i , comme on l'affirmé depuis la découverte des Antilles jusqu'à nos jours, la fièvre jaune ne résulte pas essentiellement de la constitution de l'air, dans la région maritime où sa puissance est bornée. Il me parut que s'il en était ainsi , la cause originelle de cette maladie devait être la disproportion nuisible des parties constitutives de l'atmosphère, ou bien la présence de quelque gaz délétère, ou de quelque vapeur flottante dans les couches inférieures de l'air atmosphérique. Cette dernière opinion, que j'ai retrouvée depuis dans les écrits des docteurs Mitchel et Miller de NewYork , et du docteur Textoris de Marseille, est celle" de la plupart des habitans de l'Archipel d'Amérique, qui paraissent avoir seulement adopté à cet égard la tradition des Caraïbes, puisqu'on sait positivement que ces Sauvages donnaient à la fièvre jaune le nom de mauvais air. Quant à l'assertion que cette maladie est produite

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement