Page 24

6

DE

LA

F I È V R E

JAUNE.

On peut remonter à l'origine de la plupart des altérations naturelles ou accidentelles de l'économie animale : les agents et les circonstances qui les produisent varient assez peu , dans les diverses contrées du globe , pour avoir sous tous les climats des effets analogues ou même identiques. Dans la campagne de Rome, la cattiva aria fait naître des fièvres intermittentes , qui ne diffèrent ni par leurs caractères , ni par leurs causes, de celles que donnent aux habitans des Indes orientales et occidentales, les exhalaisons des jongles et des palétuviers. La même puissance produit en tous lieux le fléau meurtrier des maladies dysentériques ; et l'humidité de l'atmosphère développe des affections cutanées absolument semblables sur les bords inondés du Nil, et sur les rives marécageuses de l'Atlantique équatotoriale. Mais au nombre des maladies les plus dangereuses, il en est plusieurs dont l'origine échappe à toute investigation ; ce sont celles qui, quoique soumises dans leur marche, à l'action des agens extérieurs, et à l'influence de la constitution physiologique des individus, ne doivent cependant leur existence ni aux altérations fortuites , résultant de la première de ces causes , ni aux altérations naturelles appartenant à la seconde ; ces maladies se perpétuent par ellesmêmes , comme les animaux et les plantes ; elles sont nées , comme eux, de temps immémorial, sur des points isolés de chaque région du globe , d'où elles

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement