Page 224

206

DE LA FIÈVRE JAUNE.

dénuée de toute vérité , et même de toute vraisemblance. Admettons néanmoins, qu'il en est réellement ainsi , et bornons nous à examiner ce qui doit arriver dans ce cas. Un navire est entré dans un port quelconque, à Charleston par exemple, où en 1 7 4 9 . la fièvre jaune n'avait pas paru depuis quarantedeux ans ; son entre-pont est infecté de miasmes d'où résulte la maladie. Comment s'y sont-ils introduits , et comment en sortiront-ils? Puisqu'on refuse opiniâtrement d'admettre que les hommes soient les agens qui transportent à terre, et transmettent aux indigènes les germes de la fièvre jaune ( ce qui constituerait la contagion ) , il faut donc que ces mêmes germes se répandent d'eux mêmes dans le pays , pour y propager la maladie dont l'équipage est attaqué. Il a peu coûté d'affirmer qu'il en est ainsi ; mais tout ce que l'esprit de système a d'imaginative n'a pu lui fournir le moyen d'exposer seulement avec une apparence spécieuse , les suites inévitables d'un argument qui conduit à l'absurde. Puisqu'on suppose que ces particules infectantes , ces miasmes , proviennent des marais et des dépôts de substances animales et végétales décomposées , il est indubitable qu'ils existent à l'état gazeux, et il faut bien croire alors qu'ils sont soumis aux lois chimiques que comporte cet état. Qui donc nous apprendra d'après ces lois , comment les effluves gazéiformes, qui Ont été portées dans le navire par l'air atmosphérique , qui s'y sont fixées pendant une traversée

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement