Page 220

202

DE LA FIÈVRE JAUNE.

à cette différence, dont le fait est établi par l'observation de M. de Humboldt ; et ce qui prouve que l'importation de la maladie sur le littoral occidental du Nouveau-Monde , n'a d'obstacles que dans la distance des lieux et dans la nécessité de traverser la chaîne des Andes , c'est que , dans le seul endroit où le massif minéralogique des deux Amériques n'offre point ces obstacles, l'importation a été effectuée, et la fièvre jaune a paru sur le rivage du grand Océan. Par le peu de largeur de l'isthme du Darien et la médiocre hauteur des terres qui le forment, aucune de ces épreuves naturelles qui éteignent la fièvre jaune ne s'étant opposée à ce qu'elle fut introduite de Porto-Bello à Panama, elle s'est établie dès longtemps dans celte dernière ville, d'où elle a été importée plusieurs fois au Pérou , par les communications maritimes ( 1 ) . Il faut convenir que dans ces communications seules, est tout le secret de la propagation de la fièvre jaune. On vient de voir que l'île de Cayenne n'éprouve presque jamais cette maladie , parce qu'elle n'a que peu de relations avec les lieux qui en sont infectés : l'île de Cuba , et particulièrement la Havane, offrent un exemple tout contraire ; jamais ce fléau n'y a fait autant de ravages que depuis 1801 , époque à laquelle les malheurs do Saint-Domingue et une prodigieuse importation de (1) Ulloa , t. 2 , p. 149.

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement