Page 205

DE

LA F I È V R E

JAUNE.

187

Une nouvelle preuve de la vérité de cette assertion se trouve dans les faits suivans , qui se sont passés sous mes yeux, et dont toutes les circonstances sont de notoriété publique. En 1 8 0 9 , lorsque la fièvre jaune régnait à la Martinique , dans les hôpitaux et à bord des bâtimens de guerre, l'armée anglaise qui attaqua la colonie , fut préservée de cette maladie, par cela seul qu'elle débarqua dans des lieux où personne ne l'avait auparavant portée, qu'elle n'eût de communications ni avec les personnes, ni avec les endroits qui en avaient l'infection , et que sans s'arrêter dans les forteresses qu'elle avait prises , elle fût rembarquée le jour même du terme de ses opérations. Elle abandonna le soin de sa conquête à des troupes noires et étrangères; et celles-ci n'ayant pu se garantir des circonstances que leur année avait évitées, elles ne tardèrent pas à éprouver les désastres de la fièvre jaune. Les troupes anglaises en étaient elles-mêmes si peu exemptes, par toute cause autre que l'absence des communications pernicieuses, que cette maladie attaqua leurs soldats qui avaient été faits prisonniers de guerre , et q u i , conduits dans la forteresse dont ils faisaient le siège, s'y trouvèrent exposés à ces mêmes communications. Les bâtimens de guerre de la station des Antilles, pital at Gibraltar to Colin Chisholm, membre de la Société Royale de Londres , etc. Edinburgh. Med. and Chirg. Journal.

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement