Page 198

180

DE

LA

FIÈVRE JAUNE.

Etats-Unis, qui, pour prévenir le retour annuel de ce fléau, se soit résolue à la séquestration. A Providence, en Rhode-Island, la même maladie fut importée, en 1 7 9 4 , par un caboteur qui avait communiqué avec un navire des Indes occidentales à bord duquel plusieurs individus étaient morts de la fièvre jaune; en 1 7 9 7 , la même ville la reçut du navire la Betzy, venant des Antilles ; en 1800 , elle fut infectée de nouveau par les effets appartenans à un homme qui était péri de cette contagion. Enfin, en 1805 , une quatrième irruption eut lieu à la suite de l'arrivée de trois bâtimens venant de Sainte-Croix, d'Antigue et de la Havane , et dont plusieurs matelots étaient morts dans la traversée ( 1 ) . D'après les rapports officiels du Bureau de santé de New-York, et du comité présidé par le savant médecin David Hosack, ce fut le brick la Favorite , qui, au mois de septembre 1 8 1 1 , importa la fièvre jaune de la Havane à Perth-Amboy, ville maritime du New-Jersey, qui git dans une situation élevée et trèssalubre , et où la maladie se propagea cependant avec l'activité la plus meurtrière (2). D'après M. Frasans, en 1 8 0 2 , les habitans de la (1) An Account of the origin of the yellow fever,

etc. Id. ,

t. 3 , p.417.

(2) Bowen , On the yellow fever, t. 4 , p. 355. (3) Report of the Board of Health at New-York on the yellow fever at Perth Amboy.—In Medical Journal, p. 1812, t. 28.

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement