Page 195

DE LA FIÈVRE JAUNE.

177

est le seul moyen par lequel elle se propage. Toutes les fois qu'elle vient à régner, dit-il, il est aisé de remonter jusqu'aux individus qui l'ont apportée des Iles do l'Amérique où elle est épidémique ( 1 ) . Le docteur Rexano atteste que celte même maladie fut introduite , en 1741 , à Malaga, en Espagne, par dés navires américains (2). Selon le docteur Redman, en 1762 , elle fut importée à Philadelphie par un matelot venant de la Havane, et qui la communiqua à sa famille. D'après le témoignage du docteur Clarke, elle fut portée , en 1793, de la Dominique à la Grenade (3). En 1 7 9 4 , ce fut un bâtiment de la Martinique qui l'introduisit à New - Haven, dans les ÉtatsUnis (4). Le Bureau de santé de New-York considéra la fièvre jaune qui désola celte ville , en 1 7 9 5 , comme ayant été apportée du Port-au-Prince par le brick le Zéphire (5). Les recherches de Webster font connaître que (1) A Description of American yellow fever in a letter from D. Lining in Essais el Obs. pub to Edinburgh , t. 2 , p. 370. (2) Rexano, Erisis epidemica, etc. Malaga, 1742. (3) Clark's Treatise on the yellow fever, 1797. (4) Webs er , Brief history of epidemical and pestilential diseases. London, 1800. r

of

( 5 ) Gaz. of Philadelphia, Health.

4 sept. 1 7 9 5 , doc. pub. of the board 12

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement