Page 191

DE LA FIÈVRE JAUNE.

173

perpétuée par un mode de génération constant et unique, consistant dans la transmission de son virus au moyen des communications avec les personnes et les choses qui en sont infectées. Pour refuser d'admettre cette vérité, il faudrait expliquer comment la fièvre jaune apparaît tout-àcoup dans une contrée où elle était inconnue ; comment elle a pu naître en 1725 à la Vera-Cruz , en 1 7 2 6 à Carthagène, en 1740 à Guayaquil , en 1 7 9 5 à la Nouvelle-Orléans, en 1804 à Livourne, et en 1 8 1 0 aux Canaries ; si elle n'a pas été importée dans ces lieux où jamais elle ne s'était montrée ; comment elle ravage de nouveau l'Andalousie, plusieurs années après s'être éteinte complètement; comment aux Antilles, elle présente plusieurs fois dans le cours d'un siècle, des intermittences semblables , lorsque cependant le climat, les marais , les solfatares, toutes les prétendues causes de son origine ont toujours la même action ; comment aussi l'époque de ces intermittences coïncide avec celle des blocus, qui interceptent les communications, tandis que les grandes irruptions n'ont lieu que dans les circonstances où le* m o u v e m e n s militaires et les relations commerciales multiplient les communications. On peut chercher à expliquer par des influences atmosphériques qui s'étendent de proche en proche, la propagation de la fièvre jaune, paraissant d'abord dans l'île de Léon, gagnant ensuite Cadix, le port Sainte-Marie et les lieux voisins les uns des autres,

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement