Page 180

162

DE LA FIÈVRE JAUNE.

sol, ni de climat, et dont quelques-uns sont séparés des autres par près de deux mille lieues ? Celle opinion commune , qui attribue la naissance de la fièvre jaune à l'influence des localités et à la puissance du climat, est tellement dénuée de tout fondement , qu'une ville située au milieu d'un pays, en proie aux horreurs de la peste d'Amérique , n'éprouve aucune atteinte de cette maladie, quoique ses habitans respirent le même air, et soient soumis h l'action des mêmes agents physiques et des mêmes circonstances, — moins seulement, parmi celles-ci , la communication des personnes et des choses infectées par la fièvre jaune. Cet exemple décisif vient d'être offert a l'Europe , par la population de Gibraltar, qui, exposée à l'influence de toutes les mêmes causes locales et climatériques que Cadix , a été préservée de la fièvre jaune par l'unique moyen de la séquestration (1). On ne peut aucunement alléguer que cette préservation a quelqu'autre cause, car toutes les conditions de développement et de propagation existent à Gibraltar comme à Cadix; et la preuve irréfragable en est dans les terribles irruptions de la fièvre jaune, qui ont eu lieu dans cette ville, en 1804 et 1813. Si l'on en consulte l'histoire , on y trouve, sur le sujet de la séquestration, un fait dont la connais-

(1) Les communications de Gibraltar avec le territoire espagnol , n'ont été rouvertes que le 24 décembre 1819.

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement