Page 176

158

DE

LA

FIÈVRE JAUNE.

vière Salée, qu'avoisinent ou environnent des forêts de palétuviers et des marécages, bien autrement vastes, profonds et fétides que ceux du Fort-Royal. Lorsqu'un navire venant de l'Europe, aborde dans ce dernier hâvre , bientôt la fièvre jaune étend ses funestes effets aux hommes de son équipage, qui fréquentent journellement des lieux et des personnes infectés de cette contagion; mais si le même navire relâche dans le port du Marin, à l'extrémité méridionale de la Martinique ; s'il vient jeter l'ancre au milieu des vases qui bordent le rivage, quoique ses matelots soient jeunes , robustes , intempérans , et ayant toute l'aptitude possible à contracter la fièvre jaune, aucun d'eux n'en sera cependant atteint ; et tous resteront également étrangers à cette maladie. Peut-être l'action des agens physiques du climat ou appartenant aux localités déterminera l'invasion de la lièvre intermittente, et même de la dysenterie épidémique ; mais je p u i s garantir qu'il n'auront point la lièvre jaune ; et cela seulement, parce que ce port n'étant que peu ou point fréquenté par les navires qui pourraient importer cette maladie , le principe contagieux ne s'y trouve ni dans les personnes, ni dans les choses. Admettre que la fièvre jaune est produite par les vapeurs des marais, c'est supposer contre toute évidence qu'il existe une cause permanente qui peut ne pas avoir des effets constans ; car, si cette maladie avait celle origine, elle serait ramenée infailliblement chaque année dans la même saison ; ses irruptions

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement