Page 142

124

DE

LA

F I È V R E

JAUNE.

allé à terre depuis Cette époque, le principe de la maladie demeura latent pendant vingt-huit jours, et ne produisit son dernier effet que le trente-unième. Dans ce cas très - remarquable, l'invasion de la fièvre jaune ne fut point empêchée , ni même la malignité de ses symptômes n'éprouva aucune diminution , par l'effet d'un abaissement de 15 degrés centésimaux dans la température, ni par une translation d e 20 degrés de latitude , vers la zone tempérée boréale. La maladie avait été contractée sous la latitude 14.° 35' , par une température d e 25 à 30 degré centésimaux; elle n'éclata que lorsque dans notre voyage, nous étions parvenus au 34.° parallèle, et quand le thermomètre n'indiquait plus qu'une chaleur atmosphérique de 15.° dans son maximum d'élévation. La mort ne survint que lorsque nous avions dépassé la latitude de Cadix. Quoiqu'il y eût impossibilité d'isoler entièrement ce malade à bord d'un bâtiment qui était encombré de troupes , cependant dans c e cas, la fièvre jaune ne devint pas contagieuse ; mais on doit remarquer qu'elle ne l'avait pas été non-plus pendant cette même année à la Martinique, où excepté sur le Palinure. elle ne s'était montrée que d'une manière sporadique et individuelle. D'ailleurs les militaires au milieu do qui ce matelot en éprouva les atteintes , étaient tous acclimatés et n'auraient point été considérés comme susceptibles de la contracter, s'ils avaient encore été dans les colonies. Enfin, par une influence qu'on n'a

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement