Page 109

DE

LA

FIÈVRE

J A U N E .

.

9l

leurs efforts pour appaiser toute appréhension ; on prétendit qu'ils parlaient bien moins d'après leur conviction que d'après les ordres qu'ils avaient reçus, et cette opinion qui s'accrédita, eut de graves inconvéniens, car elle fit douter de la vérité toutes les fois que ce fut l'autorité qui l'annonça. Les troupes étaient à peine en mouvement pour opérer le débarquement, qu'elles furent assaillies par l'une de ces pluies rapides, violentes, diluviales, qui, presque sans se diviser , se précipitent comme une immense nappe d'eau à travers l'atmosphère raréfie des Antilles. Il m'est arrivé, par la suite, de rappeler au docteur Savaresi le concours de ces circonstances que chacun de nous avait observées isolément; et ce savant médecin inclinait à croire ainsi que moi, que les progrès de cette irruption avaient été préparés et facilités par l'influence morale qu'avait produite l'effrayante nouvelle de l'existence de la fièvre jaune , et par l'effet stimulant de celle pluie dangereuse, dont les troupes furent inondées , au moment d'entrer dans des lieux où le germe de son infection existait encore. Le bruit se répandit bientôt que la contagion, dont la crainte agitait tous les Européens, venait d'attaquer quelques personnes arrivées récemment; mais les médecins du pays qui furent appelés de préférence, prétendirent que c'était seulement une fièvre maligne, et telle est la puissance dos noms, que l'inquiétude publique sembla se calmer. Ce qui, dans

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Monographie historique et médicale de la fièvre jaune des Antilles  

Auteur : Alexandre Moreau de Jonnés / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universi...

Profile for scduag
Advertisement