Page 37

de l'Amérique sous le Vent.

407

Habitans, attireroit une grande mortalité, comme il arriva en 1669, par la communication précipitée qu'il y eut avec des Noirs qui étoient infectés de ces maladies ; pour prévenir les accidens qui pourroient arriver : Nous ordonnons que les Capitaines Négriers et autres , venant des lieux suspects pour la santé, arrivant dans les Rades, mouilleront le plus éloigné qu'ils pourront des autres Vaisseaux qui y seront; et venant à terre , ne se débarqueront point qu'ils n'en aient eu le consentement des Commandans et Officiers de Justice, qui les feront visiter par le Médecin et les principaux Chirurgiens , qui en dresseront leur Procès-verbal , pour, du tout, en faire le rapport; avant quoi lesdits Capitaines n'auront aucune communication avec personne , à peine d'encourir les mêmes peines décernées contre ceux qui rompent la quarantaine; et les Habitans aussi qui iront à leur bord , avant que la permission soit donnée , encourront les mêmes peines. S'il n'y a point de malades , on leur donnera la permission de mettre à terre ; mais en cas que les Médecins et Chirurgiens trouvassent dans lesdits Vaisseaux les Negres ou Equipages attaqués de quelques maladies contagieuses, les Capitaines aussitôt leveront Pancre , et s'en iront mouiller aux endroits qui leur seront marqués, pour y rester l'espace de tems que les Médecins et Chirurgiens trouveront à propos ; et afin que les Noirs et autres gens en bonne santé puissent se défaire du mauvais air qu'ils auroient contracté , et qu'ils pourroient porter et communiquer à ceux qu'ils fréquenteroient au commenil sera fait à terre des tentes avec les voiles de rechange du Vaisseau ou des Gazes, dans lesquelles seront séparés les malades et ceux qui porteront bien, sans avoir aucune communication les uns avec les autres; et afin que les Habitans n'en approchent que lorsque les Médecins trouveront qu'il n'y aura plus rien à appréhender, il sera posé un Corpsde-Garde à une certaine distance des Tentes et Cazes, pour empêcher lesdits Habitans de n'en point approcher. Mandons et ordonnons aux Juges et Procureurs du Roi, et Capitaines de Port, chacun dans l'étendue e ses fonctions , de tenir la main à l'exécution de cette Ordonnance. FAIT à la Martinique, ce 18 Janvier 1686. Signé BLÉNAC et DUMAITZ.

Loix et constitutions des colonies françoises de l'Amérique sous le vent, t. I  

Auteur : M. Moreau de Saint-Méry / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Loix et constitutions des colonies françoises de l'Amérique sous le vent, t. I  

Auteur : M. Moreau de Saint-Méry / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Profile for scduag
Advertisement