Page 159

de l'Amérique sous le Vent. 529 La nécessité la plus importante consistant aux moyens de faire subsister 1es Blancs et les Negres aux Retranchemens que l'on seroit obligé d'abandonner sans cette précaution, comme aussi d'en retirer dans le Pays, en cas qu'on fût forcé d'abandonner le bord de la Mer, il a été résolu qu'il seroit fait une répartition générale sur toute la Colonie , depuis le fond de l'Acul jusqu'à l'Arcahaye, pour faire une levée de la somme de dix mille francs pour être employée en vivres , dont il sera nommé quatre Personnes pour ladite collecte , achat de Vivres, Remedes et Linges pour panser les Blessés, dont partie sera mis dans les Magasins de la Petite-Riviere, de l'Ester et du Petit-Goave , et le reste mis dans le Pays aux lieux les plus convenables. L'usage du Pays ayant toujours été qu'on a récompense les pauvres Gens Estropiés pour le service de la Colonie, comme il se pratique entre les Corsaires du Pays ; quoique cet usage soit contraire à celui du Royaume , et de toutes les autres Colonies , chacun devant contribuer de sa Vie et de ses biens, pour le service du Roi et la conservation de ses Etats, ainsi qu'il l'a été représenté par plusieurs des Assistans audit Conseil ; mais enfin, la plus forte voix craignant que la suppression de cet usage ne servît de prétexte aux lâches et à la canaille mal intentionnée, il a été résolu qu'il seroit publié qu'il sera accordé une récompense aux Estropiés , et que les Blessés seroient pansés jusqu'à parfaite guérison aux dépens de la Communauté; et que la récompense seroit aussi levée et répartie sur ladire Communauté. Il a été pareillement déterminé que tous les Negres qui seroient tués seront payés aux Propriétaires à raison de cent cinquante écus ; et que ceux qui seront estropiés seront libres, et traités jusqu'à parfaite guérison aux dépens de la Communauté , et payés par icelle aux Propriétaires; que tous Negres qui prendra un Drapeau ennemi, sera libre; et pour un Officier pareillement ; quant il sauvera un Sujet du Roi de la prise des Ennemis , ou de la vie, libre, pour chaque tête d'Ennemis il leur sera donné dix écus aux dépens du Roi ; ce que Al. le Gouverneur leur promet; il leur sera donne aussi dix écus pour chaque Déserteur qu'ils conduiront à un Officier. Il a été délibéré que pour dédommager chaque Particulier des pertes qu'ils pourra faire ou souffrir dans ses Bestiaux , ou dans ses Vivres seulement pour la subsistance de la Colonie, le tout lui sera payé à sa juste valeur aux jugemens des pertes, dont le montant sera réparti sur la Colonie ; et afin d'ôter aux Ennemis les moyens de subsister sur les bords de la Mer , et dans les Places voisines, il sera publié un ordre à l'issue des Grand'Messes, que chacun ait à les chasser dans les Hauts, Xxx Tome I.

Loix et constitutions des colonies françoises de l'Amérique sous le vent, t. I  

Auteur : M. Moreau de Saint-Méry / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Loix et constitutions des colonies françoises de l'Amérique sous le vent, t. I  

Auteur : M. Moreau de Saint-Méry / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Profile for scduag
Advertisement