Page 158

528

Loix et Const. des Colonies Françoises

les détachemens du Cul-de-Sac de l'Arcahaye, et les Chasseurs, seroient conservés dans les deux quartiers de la petite Riviere et de l'Estere. Qu'il sera fait un recensement générai des Negres qui sont en état de porter les armes, soit à feu, soit lances , en demandant à chaque Maître ou Maîtresse de Maison le nom des Negres qui se trouveront de bonne volonté et d'une capacité suffisante pour obéir; et après le recensement fait, on fera savoir aux Maîtres les moyens qu'on aura pris pour leur fournir des armes , et auxquels on donnera un ordre de se rendre aux tranchées de la Petite-Riviere et de l'Estere, et ceux qui seront commandés pour suivre le détachement du Petit-Goave, de se ranger au lieu qui leur sera indiqué; et afin d'éviter la confusion , l'on leur créera des Officiers , auxquels on donnera la liste des Negres, des lieux où ils demeurent , et des armes qu'ils auront ; il en sera pareillement distribué cinquante pour la batterie de canon de l'Estere , qui n'auront besoin que de leurs lances, et trente pour celle de la Petite-Riviere ; il sera fait un pareil Réglement pour le Petit-Goave , en cas qu'il fût nécessaire de tirer du secours dudit lieu pour les autres Quartiers ; du nombre desdits Negres, il en sera fait trois détachemens particuliers sous trois Compagnies, qui seront distribues depuis l'Acul jusques à la Ferlatte , pour veiller uniquement à la çonsçryation des Negres mal intentionnés qui voudroient se rendre. Il a été jugé nécessaire qu'on fera une tranchée pour loger deux cens Mousquetaires à la Ferlatte, et que tous lesautres chemins seront carabinés, partout où il sera possible; il en sera aussi fait une autre à la Pointe. dans lequel il sera laissé une douzaine de Blancs avec une Compagnie de Negres, lequel lieu de la Pointe sera secouru , en cas d'attaque , égalelement de la Petite-Riviere et de l'Estere ; il a été agité sur l'avantage et désavantage de faire divers retranchemens dans le Pays , et il a été déter4 miné/que la dispostion naturelle des Bois et des Chemins couverts par les frayes de Citronniers , étant suffisamment forte pour leur assiette, il seroit inutile de les multiplier ; mais que pouvant être forcés dans les Bourgs , et aux Retranchemens , l'on auroit des retirades pour arrêter la poursuite que la victoire donne ordinairement ; il en seroit fait à l'instant deux à l'Estere sur la gauche, et à la droite de la place du nommé Batardiere , dans lesquelles l'Officier qui y commandera donnera son premier ralliement, en partageant également pour les deux les Blancs et tes Negres; il en sera aussi fait deux à la Petite-Riviere à la même fin, une à droite, et l'autre à gauche, contre la Croix; et une troisieme an-dessus du Pont, pour s'y retirer encore, si l'on étoit forcé dans les deux premieres,

La

Loix et constitutions des colonies françoises de l'Amérique sous le vent, t. I  

Auteur : M. Moreau de Saint-Méry / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Loix et constitutions des colonies françoises de l'Amérique sous le vent, t. I  

Auteur : M. Moreau de Saint-Méry / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Profile for scduag
Advertisement