Page 131

de l'Amérique sous le Vent. roi Guerre avec son Maître, il lui a répondu qu'oui ; et lui s'il alloit à la a demandé où il iroit coucher le jour de son départ, dont ledit Marin lui dit que ce seroit chez le Gascon, à Limonade ; et ledit Pierrot dit qu'il iroit avertir tous les Complices , qui s'en iroient tous ensemble a Limonade le trouver chez ledit Gascon , que de là ils partiroient pour s en aller tous ensemble se rendre à l'Espagnol ; que c'étoit Pierrot, Negre du sieur Fouquet, qui étoit le Chef de l'entreprise , et que lui Marin étoit le second ; que lui septieme devoit aller au Port de Paix , pour suborner les Negres et les attirer de leur parti, et ledit Marin étoit Chef de ces sept qui devoient partir pour le Port de Paix ; que lui et le Negre du sieur Fouquet ont déclaré leur dessein au nommé Louis, Engagé du sieur Roquier, et qu'ils lui ont témoigné toute leur entreprise , et devoient l'emmener avec eux en quelque endroit qu'ils fussent; que leur dessein étoit, lorsque les Troupes seroient parties pour aller à l'Espagnol, et que les Negres du Port de Paix seroient venus d'égorger tout ce qui restoit en ce Quartier, soit hommes, femmes et enfans jusqu'à la mamelle, et se rendre entiérement maîtres du Quartier; qu'il y a environ trois mois qu'il a vu et parié avec un Mulâtre Espagnol, Espion, et envoyé exprès de Saint-Domingue , avec lequel il a bu sa part d'une ducdale d'Eau-de-Vie et de cinq pains, lequel Mulâtre parloit fort ton François , et ont bu et mangé le tout en la Place d'Armes du Cap , sous les Canificiers ; que le Mulâtre Espagnol lui a dit de tâcher de suborner tous les Negres et Negresses du Quartier , et les tirer de son parti, et que sitôt qu'ils seraient tous d'accord, d'envoyer l'avertir au Gonave, et lorsque les Espagnols auroient les nouvelles, ils ne manqueraient de venir pour détruire tout ce qui restoit de François en ce Quartier du Cap; qu'il a demandé au Mulâtre s'il avoit perdu beaucoup de monde au combat de Limonade (entre les François et les Espagnols , en Janvier 1691) Officiers, et que lequel lui a dit qu'oui, et qu'ils ont perdu tous leur Général avoit été blessé , et qu'il doutoit qu'il en rechappât ; déclaré et dit ne savoir autre chose après l'avoir enquis et requis de nous dire vérité , ce qu'il dit avoir fait en bon Chrétien, Catholique Romain, ne mentir en aucune chose de la déposition, c'est à quoi il conclud ; dit en outre qu'en la fin du mois de Décembre prochain l'Espion doit venir, et pour signal doit envoyer une fusée par derriere le morne du Pere, laquelle doit tomber vers le Magasin de chez la Fraîcheur Chirurgien , après quoi ledit Espion doit écrire sur un morceau de parchemin , et l'attacher avec un clou à Un Monbain du sieur Franchou ; et en cas qu'il ne trouve point ledit Espion , il dit qu'il lui a dit d'aller à la Savane, leurs

Loix et constitutions des colonies françoises de l'Amérique sous le vent, t. I  

Auteur : M. Moreau de Saint-Méry / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Loix et constitutions des colonies françoises de l'Amérique sous le vent, t. I  

Auteur : M. Moreau de Saint-Méry / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Profile for scduag
Advertisement