Page 360

354

PRÉCIS DE L'HISTOIRE

l'usage des lettres que vers l'an 900, et la politique des princes souverains ayant été plus tard d'empêcher leurs sujets d'écrire la moindre chose sur l'histoire ou le gouvernement du pays (1). Tout ce qu'on sait d'une manière positive jusqu'au temps de Rurick dont nous parlerons bientôt, c'est que tout le pays était partagé en une infinité de petites souverainetés indépendantes, ou plutôt de républiques particulières (2). Long-temps les habitans de ce vaste empire vécurent dans l'indépendance et dans l'égalité absolue; mais la multiplicité des guerres créa des chefs; les chances de la fortune firent des pauvres et des riches, des seigneurs, des princes puissans, dont l'ambition ensanglanta plus d'une fois le sol de la patrie. Au milieu des désordres de l'anarchie, la république de Novogorod était parvenue à conserver sa tranquillité ; elle brillait dans le Nord, et s'élevait sur les débris des états voisins; mais, dans le neuvième siècle, succombant sous le poids des désordres et de la licence qui avaient été si funestes à ses voisins, cette république appela volontairement un protecteur, un guerrier Scandinave ou Varègue. Ce fut le fameux Rurick, le Clovis de l'empire de Russie. Rurick et ses frères conquirent rapidement le reste du pays, et s'établirent à Kiow, capitale d'un des plus puissans (1). Cet nsage bizarre s'est conservé très-tard en Russie , et l'on voit que , lorsqu'en 1689, le prince Gallitziu marcha dans la Tartarie de Crimée (on Petite Tartarie) à la tête de l'armée , il avait à sa suite un gentilhomme nommé Rosladiu , qui eut la curiosité de tenir un journal de tonte la route pour sa propre satisfaction. Le prince n'en fut pas plutôt averti, qu'il fit arrêter Rosladin , et le fit tenir dans une dure captivité. Son journal fut brûlé publiquecontînt rien contre les intérêts du gouvernement ni contre ment, quoiqu'il ceux du prince , n'ayant été écrit que par pnre curiosité ; heureusement ponr l'auteur que le prince Gallitzin fut disgracié bientôt après, sans quoi il risquait de perdre la vie pour avoir été trop curieux. Description historique de Russie, par le baron de Strahlenderg, chap. 4. (2) Histoire de l'empire de Russie, par M. Karamsin.

Collection des constitutions, chartes et lois fondamentales des peuples de l'Europe...Tome III  

Auteur : Dufau, Pierre-Armand / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Collection des constitutions, chartes et lois fondamentales des peuples de l'Europe...Tome III  

Auteur : Dufau, Pierre-Armand / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Profile for scduag
Advertisement