Page 75

ET NAUFRAGE.

69

forcé d'échouer, comme il le craignait, que les Anglais n'osassent pas le suivre. On défonça les barriques , et par le moyen des pompes , on fit couler dans la mer l'eau et le vin dont elles avaient été remplies ; on y jeta aussi tout ce qui surchargeait le bâtiment.Des officiers vinrent dire à quelques-uns de nous, qu'ils regardaient comme assuré que la frégate serait forcée de se jeter à la côte. Il nous engagèrent à profiter de la confusion qui résulterait de cet événement, pour nous sauver. L'un d'eux m'offrit de se charger de ma malle, et de me la faire parvenir ensuite au lieu que je lui indiquerais. Cependant les Anglais gagnaient beaucoup sur nous, et le capitaine fit tout préparer pour le combat. Sur le soir , nous découvrîmes la côte d'Arcasson. A minuit, nous fûmes atteints et canonnés. Le feu fut très-vif de part et d'autre , et dura jusqu'à quatre heures du matin. Notre frégate , qui se battait en retraite, tira trois cent cinquante-quatre coups. Nous touchâmes plusieurs fors , craignant à chaque instant qu'elle ne s'entr'ouvrît : enfin, nous échouâmes. Les Anglais, qui prenaient plus d'eau que nous , n'osèrent nous poursuivre. Lorsqu'on se vit échoué , chaque matelot E 3

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement