Page 67

6i venez de nous dire, nous ne poun ce que vous ce vons éviter de vous emmener.)) Il fut conduit au Temple , où sa mère octogénaire venait le voir tous les jours. Il était bien digne de toute sa tendresse. Je n'ai jamais vu un homme pousser si loin la piété filiale. Il ne parlait que de cette mère respectable, elle était toujours présente à sa pensée 3 et faisait le sujet de tous ses entretiens. Il avait été conduit à-peu-près comme moi, de Paris à Rochefort , avec Isidore Langlois, Jardin et Perlet ; dès qu'il me vit, il me serra dans ses bras : « Mon ami, me dit-il, nous sommes <c victimes de l'injustice,mais nous ne l'avons « pas mérité, et cela doit nous consoler. Sup« portons-la avec courage. Puisse notre mala heureuse patrie n'avoir pas à gémir de « notre proscription ! » Le lendemain de mon arrivée à Rochefort, le négociant Pelletreau me fit remettre cent cinquante louis qu'il avait reçus pour moi. J'avais constamment refusé ce secours que l'amitié m'avait plusieurs fois offert à la prison du Temple ; on me décida alors à l'accepter , et il m'a été fort utile. Recevez mes remercîmens , généreux ami, qui m'avez secouru avec tant de délicatesse; et en attenET NAUFRAGE.

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement