Page 65

ET NAUFRAGE.

59

arrêter en route, pour nous laisser rafraîchir, et nous parla assez humainement. Mais il avait cette rigidité de service , qu'on trouve très-communément chez les Suisses etles Allemands , et qui faillit à nous être funeste. Il avait lu dans les ordres dont il était chargé, que nous devions être transportés en voiture, et il voulut que ce point fût littéralement exécuté. Malheureusement, il y avait de SaintMaixentà Niort, le plus horrible chemin de toute la route. Vainement nous le priâmes de nous laisser descendre dans les plus mauvais endroits , en lui représentant, qu'étant entourés d'une compagnie entière , nous ne pouvions pas lui donner de l'inquiétude. Ces représentations furent inutiles. « Les ordres « ne le permettent pas , dit-il, il est écrit que « vous serez sur des charrettes ; » et il fallut rester sur les charrettes. Ce fut un rare bonheur de n'en être pas précipité. A Niort, où je séjournai, je fus témoin d'un spectacle bien affligeant. Vers les trois heures de l'après-midi , je vis entrer dans la prison plusieurs prêtres qui étaient depuis le matin en route , et qui avaient eu tout le jour la pluie et la neige sur le corps. Il y avait parmi eux un vieillard de soixante-quinze ans , qui

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement