Page 42

36

DEPORTATION

la force armée, fut d'aller nous y réunir, et de partager le sort de nos camarades. Nous nous mîmes même en marche pour exécuter ce dessein ; mais, sur l'observation que cette générosité ne les sauverait pas, et que c'était une folie de nous livrer nous-mêmes à des hommes capables des derniers attentats, nous nous départîmes de notre résolution. Après l'enlèvement de nos collègues des anciens, il ne fut plus question d'adresse ni de protestations. Que pouvaient des affiches contre des baïonnettes , et qu'aurions-nous appris à nos commettans ? qui est-ce qui ignorait la violence qui nous arrachait aux fonctions que le peuple/îous avait librement déléguées , et que nous avions si dignement remplies? qui est-ce qui n'était pas pénétré d'horreur contre nos tyrans ? Nous nous séparâmes vers les quatre heures , et nous nous ajournâmes au même lieu pour dix heures ; mais le plan de proscription commençant à percer, chacun prit ses mesures pour s'y soustraire , et lorsque je me rendis le soir chez André , à peine y trouvai-je dix de mes collègues. N'existant plus pour nous ni réunion, ni moyen de résistance, je me réfugiai à la

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement