Page 236

23O DEPORTATION il pût profiter ; il pensa que de là il trouverait aisément les moyens de se rendre en France. Ce départ m'affligeait beaucoup , je me voyais privé d'un ami dont l'absence me serait bien pénible , si je devais rester longtemps encore à la Guyane. Enfin , j'étais pris par la maladie. J'avais déjà eu la fièvre sur l'habitation, elle me reprit à Cayenne. Je fis difïerens remèdes qui n'opérèrent pasmaguérison;oncraignitqu'elle ne dégénérât en fièvre lente , je n'étais pas tranquille là-dessus, et la mortalité fréquente des déportés dont les tombeaux m'environnaient , n'était pas faite pour me rassurer. Pénétré des dangers de ma mauvaise santé et des agitations de la colonie, inquiet du départ de Bertollon, et de ne point voir arriver de bâtiment d'Europe , persuadé que j'étais autorisé à me rendre à Gleron, et craignant de succomber avant de partir , je formai la résolution de voir le capitaine américain , nommé Ganlner, et de lui proposer de me prendre sur son bord. Il y consentit ; il donna ensuite le même consentement pour Perlet, qui se trouvait également à Cayenne, et pour le chanoine Parizot. Nous re'glâmes le prix du passage, et convînmes des moyens

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement