Page 198

DEPORTATION !92 Le 17 fructidor, deux mois après que je fus sur l'habitation , j'entendis tirer , vers les six heures du soir, vingt-deux coups de canon , le lendemain autant, à six heures du matin, à midi, etàsixheuresdu soir. Je me doutai bientôt du sujet de cette canonnade. Les nègres, qui ne savaient que penser, furent fort agités ; car toutes les fois qu'on tire le canon, ils ont des inquiétudes fort vives. Deux d'entr'eux prirent un canot et furent aux informations. Eh bien ! de quoi s'agit-il, leur ûis-je à leur retour. Ah ! monsieur, ce n'est rien , me répondirent-ils dans leur langage, c'est du canon que l'on tire pour la fête des déportés. Je souris de l'expression. Le i5 brumaire suivant, autre canonnade très-vive ; pour celle-là, j'en ignorais absolument la cause. Voilà les nègres en course , et j'apprends, à leur retour , qu'il vient d'arriver deux frégates de France, dans lesquelles se trouve le nouvel agent de la colonie , qui doit remplacer Jeannet. Cette nouvelle me donna des espérances et des craintes. J'eus d'abord l'espoir de recevoir des lettres de ma femme et de mes amis; j'eus ensuite la crainte que ma condition, à laquelle je commençais un peu à rn'accoutumer , ne fût empirée, et qu'on

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement