Page 174

i68 DEPORTATION l'espèce ; d'an autre côté , les colons , dégoûtés d'un nouvel ordre de choses, qui anéan" tissait à-peu-près leurs propriétés , s'attachèrent beaucoup moins aux ressources qu'elles leur présentaient. Enfin les réquisitions ont presque achevé de tout détruire. Lorsque j'ai quitté Cayenne , il n'était plus permis au propriétaire de tuer une vache, un veau, ni un mouton, sans y être autorisé par l'agent, et cette permission n'était par lui accordée que très-difficilement, et en se faisant des réserves qui approchaient assez du partage du lion. Dès-lors , plus de viande de boucherie, plus de laitage; car ce qu'il y en a est si peu de chose, que ce n'est guère la peine d'en parier. La volaille y vient bien, les canards, surtout, y sont d'une très-belle espèce ; mais, relativement et à l'extrême sécheresse et à l'extrême humidité, il faut beaucoup de soin pour les conserver. J'ai déjà donné les rais'ons de l'insouciance des propriétaires ; le nègre , trop apathique et trop peu intéressé, ne s'occupe guère de ces objets pour son compte, et les choses en sont au point qu'une poule se vendait 3 liv., un canard 12 liv., et les œufs 3 sous pièce.

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement