Page 170

i64 DEPORTATION où il est impossible cle les découvrir. La nuit elles en sortent pour pourvoir à leur nourriture. Si elles trouvent quelqu'un découvert, elles s'attachent à ses pieds, lui font une morsure très-légère à l'orteil, en tempèrent la douleur par un battement d'aile qui le rafraîchit et l'endort, se gorgent de son sang , et le laissent ensuite couler , jusqu'à ce qu'il s'arrête par l'épuisement. J'ai vu un exemple de ce que je raconte, dans la pièce voisine de celle que j'occupais. La personne mordue était extrêmement affaiblie par l'abondante saignée qu'elle avait subie, et ses draps étaient pleins de sang.Ce que j'ai vu très-fréquemment sur la même habitation, c'étaient des cochons mordus par les chauve-souris4 dont quelquesuns ont péri de la suite de ces morsures. Mon premier soin fut donc de me procurer une moustiquaire de toile. Dès-lors je n'eus à craindre la nuit, ni maringouins ni chauvesouris , et je dormis avec assez de tranquillité. Les crapauds partaient à l'aube du jour, et je restais maître du logis ; mais d'autres insectes me firent la guerre. J'éprouvais des démangeaisons extrêmement incommodes , je me grattais jusqu'au sang , sans pouvoir en découvrir la cause ; un nègre me lit entendre que, probablement, j'avais pris des

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement