Page 153

ET NAUFRAGE. 147 mais cela ne dura pas long-temps. BarbéMarbois et Lafond-Ladebat, qui restèrent bientôt seuls, prirent des arrangemens particuliers , et ne s'en servirent pas. Au dépôt, il y avait la classe existante à l'hôpital, qui était servie parles nègreslesplus cruels qu'on put trouver dans la colonie. On verra bientôt, dans une lettre du commandant du poste , des détails sur leur compte, qui font frémir. Il y avait ensuite la cla sse existante dans les carbets : pour celle-là, ni nègres , ni Indiens, n'étaient affectés à son service; elle se servait elle-même comme elle le pouvait. Ainsi ces nègres chasseurs n'ont jamais existé pour les déportés. Il n'est pas vrai que la Gujane soit celle des colonies de l'Amérique qui est la moins nuisible à la santé des Européens, et qu'ils résistent à ce climat en adoptant la vie frugale : à coup sûr , rien n'était plus frugal que la vie que menaient les déportés, et celui qui les accuserait d'intempérance et de libertinage, se rendrait coupable delà plus infâme calomnie. Cependant, sur les huit de la première déportation qui ont resté à la Gujane, six l urent frappés de mort en moins de dix mois , et sur les trois cent quatre, amenés par la frégate la Décade et la corvette la BaronK 2

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement