Page 105

ET NAUFRAGE. f!9 souvent beaucoup plus que les reopèrent mèdes. Rien ne lassait, rien ne dégoûtait ces respectables filles. Soulager les déportés malades , était leur constante occupation ; les consoler, était leur plus douce récréation. Que de soins ne prodiguèrent-elles pas à Tinfortuné Murinais , tant qu'il fut à Cayenne ! Tous ses désirs, lorsqu'il vit approcher la mort, étaient d'y retourner et d'expirer dans leurs bras. Il le demanda comme une grâce , il ne put jamais l'obtenir. Le lendemain, la goélette la Victoire, et le surlendemain ( 15 mai ), la goélette VAigle , emmenèrent les autres déportés. Je fus de ce dernier convoi, et je touchai à terre après quatre-vingt-seize jours consécutifs de mer , dont quarante-six jours de traversée. En arrivant sur le port de Cayenne , où nous débarquâmes, je fus frappé du contraste que produisait ce mélange de blancs , de mulâtres , de noirs , qui étaient accourus pour nous voir. L'état de nudité de ces derniers me parut extrêmement choquant. Je remarquai avec beaucoup de peine, que parmi les blancs il n'y avait pas un visage coloré ; c'était des teints pâles ou jaunes , tels qu'on les a au sortir d'une grave maladie. Quel climat, G 2

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement