Page 100

94

DEPORTATION

aussi un autre malade, nommé Bremon, qui avait une loupe monstrueuse au genou ; il avait le projet de la faire extirper ; projet qu'il exécuta ensuite à Cayenne, où il est mort. Alais pourquoi, lui dis-je, ne vous faisiez-vous pas faire cette opération en France, où vous auriez trouvé plus de ressource chez les gens de l'art ? — « Je n'avais « garde d'y songer ! Elle m'avait sauvé du « temps de Robespierre ; on eut alors pitié a de moi : persuadé que les prêtres seraient « encore persécutés, je la conservai comme a un préservatif ; mais on est aujourd'hui « plus cruel envers nous qu'on ne l'était à cc cette époque , car vous voyez qu'elle ne a m'a pas garanti de la déportation. » Le nombre des malades grossissant chaque jour, le capitaine eut peur pour son équipage, peut-être pour lui-même; et comme le principe du mal était essentiellement le mauvais air que nous respirions dans notre tombeau, il décida , après le passage du tropique , que, de deux heures en deux heures , il sortirait, pendant la nuit , vingt - cinq d'entre nous pour aller sur le pont. Cet adoucissement était fort peu de chose , et avait ses inconvénient ; car, depuis h uit heures

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Déportation et naufrage de J.-J. Aymé, ex-législateur, suivis du tableau de vie et de mort...  

Auteur : Aymé, Jean-Jacques / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag