Page 55

(51) d'en prévenir sa mère, qui lui répondit en souriant : « Allez, ma fille, » chercher du vieux linge pour faire » de la charpie ; vous m'aiderez à » panser le bras de Zémédare ; c'est » à celles qui l'aiment et qui lui sont » cheres , à cicatriser une blessure » qui l'honore ; elle est le témoignage » de sa bravoure et de son amour » pour son pays. » Carina part en courant et revient aussitôt. La charpie est promptement faite, et il est croyable que Zémédare eut quelques regrets de voir guérir sa blessure avant un mois, par l'effet des soins de M . et de Mlle. Sainprale. Quand nos souffrances sont soulagées par l'amour et la vertu, elles se changent en plaisirs. Ce jeune créole ne sortait presque plus de chez M. et M . Sainprale; ( son tuteur était hors de la colonie me

me

3..

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement