Page 35

(31) soins encore à faire germer toutes les vertus dans son cœur. La tendresse de M. Sainprale paraissait excessive ; il ne pouvait que l'aimer, la caresser et toujours l'applaudir. Son épouse chérissait aussi Carina, mais ce n'était pas d'un amour aveugle : elle savait discerner ses petits défauts d'avec ses bonnes qualités ; elle arrachait de son esprit les germes du mal, et développait dans son âme la volonté de faire toujours le bien. Les moyens de persuasion étaient ceux dont elle se servait de préférence; s'ils ne réussissaient pas au gré de ses désirs, alors elle se faisait obéir. Ses réprimande, exprimées par une phrase, mais prononcées d'un ton sérieux,manquaient rarement leur effet ; les punitions étaient très-rares, mais toujours irrévocables. Le père sollicitait toujours, et toujours en vain, la grâce de la

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement