Page 293

(15) à l'action de cette chaleur dévorante, et l'homme que l'ambition ou l'avarice ne sollicite point, n'ose sortir de sa demeure, où l'astre éblouissant du jour le tient enfermé. Voilà ce que se dit l'Européen, que l'envie de s'instruire, ou tout autre motif plus ou moins louable, amène dans les colonies de l'Amérique. Il est cependant un moyen trèssûr et bien facile de faire tourner à notre avantage ces mêmes causes de nos souffrances. Le ciel, qui ne cesse d'avoir présent à son amour le bonheur des hommes, a voulu que dans ces climats brûlants, la terre, constamment productive, fût sans cesse rafraîchie par des sources abondantes, et que l'air le fût aussi par des vents, dont la force s'accroît, vers le milieu du jour, avec l'ardeur du soleil. Les vapeurs que cet astre aspire

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement