Page 269

(265)

service. Ces places donnent une sorte de supériorité à un citoyen sur un autre citoyen. Le sieur de Bouillé doit juger combien il est important qu'il ne propose pour les remplir que des personnes qui en soient susceptibles par leur naissance , et surtout par la considération dont elles jouissent dans la colonie. Ceux qui ont servi, soit en France, soit dans l'île même, ont des droits à la préférence lorsqu'il n'y a pas des raisons de les exclure ; le choix doit être tel dans tous les cas , que les habitants n'aient point de répugnance raisonnable à obéir à leurs semblables , et que le mérite et la considération indiquent celui qui doit commander. On doit encore avertir le sieur de Bouillé du point de vue sous lequel il doit considerer les habitants ; ils sont militaires , sans cesser d'être citoyens libres , et sans perdre la liberté commune aux citoyens ; ils sont soumis en ce qui tient au service, a la discipline militaire. Ainsi , ces habitants , poulies affaires personnel es , comme pour les réelles, ne reconnaissent d'autorité que celle de la loi, et des juges que les tribunaux orI.

12

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement